GISÈLE HALIMI,
UNE FAROUCHE LIBERTÉ

EN TOURNÉE

THÉÂTRE – CRÉATION

GISÈLE HALIMI,

L’AVOCATE IRRESPECTUEUSE

 

Après une vie dédiée à la lutte pour les droits des femmes, Gisèle HALIMI s’est éteinte le 28 juillet 2020 à Paris.

Deux ans après sa disparition, c’est en Avignon que nous la retrouverons sur les planches, incarnée de manière vibrante par Sylvie BOIVIN, dans une adaptation de son dernier livre, « Une Farouche Liberté » !

Se battre est un devoir, tendre les mains aux autres femmes, une responsabilité, convaincre les hommes de la justesse de la cause, une nécessité.

Gisèle Halimi

Gisèle HALIMI, c’est soixante-dix ans de combats. Soixante-dix ans de passion et d’engagement au service de la justice et de la cause des femmes.

Et toujours, la volonté de transmettre aux nouvelles générations le flambeau de la révolte. Parce que l’égalité entre hommes et femmes est loin d’être acquise. Et parce que naître femme reste une malédiction dans la plupart des pays du monde.

Depuis son enfance en Tunisie dans une famille juive modeste, celle qui devint l’avocate la plus célèbre de France et qui est également la dernière grande héroïne féministe, aura vécu une vie de pionnière, insoumise et passionnée. D’une farouche liberté.

 

 Ovation pour cette brillante interprétation de Gisèle Halimi !
NOUVELLE RÉPUBLIQUE

Un texte tonique et « jouissif » servi par une excellente comédienne.
A. Bengio, LICRA

____________

« Un jour d’hiver, j’ai frappé à sa porte. »

Cette création est une adaptation du livre d’entretiens éponyme écrit par la journaliste Annick COJEAN sur la base de longs entretiens avec Gisèle HALIMI.

« Alors, un jour d’hiver, j’ai frappé à sa porte. Et en voyant, suspendue à un cintre, la fameuse robe d’avocate cent fois rapiécée, mille fois recousue, qu’elle a portée dans une multitude de cours et de tribunaux, j’ai eu envie qu’elle prenne à nouveau la parole ; qu’elle revienne sur quelques étapes de sa vie d’engagement ; et qu’elle transmette un message à la génération de sa petite fille, cette « génération Me Too », parfois insaisissable mais si désireuse de bouleverser les rapports de domination entre les sexes.

Elle se souvient et elle raconte. Avec entrain et générosité. Ravie que des ferments de révolte se multiplient de par le monde. Heureuse que le mot « féminisme » soit en pleine renaissance. Confiante dans la capacité des femmes à innover et puiser de la force dans leur parcours d’opprimées. La révolte intacte. Libre, farouchement libre.

Annick Cojean

____________

 

Sylvie Boivin, une volonté farouche

« En proposant le rôle de Gisèle HALIMI à Sylvie BOIVIN, je n’ai pas cherché une comédienne qui ressemblât de manière saisissante à son personnage. Il me semble en effet que l’essentiel n’est pas là.

J’ai voulu en revanche trouver une comédienne capable de prendre en charge de manière absolue la révolte perpétuelle de Gisèle HALIMI. Il y a en effet chez elle une capacité permanente à s’indigner, une volonté farouche de ne jamais se résigner et c’est cette énergie-là qui m’a paru idéale chez Sylvie BOIVIN. »

Jean Chollet
____________

FESTIVAL D’AVIGNON
– LE OFF –

7 – 30 JUILLET 2022
à 14h45, tous les jours sauf le dimanche

Théâtre LA PIERRE DE LUNE
84000 Avignon (F)

FESTIVAL
BRUISSEMENT D’ELLES

DI 6 MARS 2022, 16h30

Théâtre VAUGARNI
37260 Pont-de-Ruan (F)

LAUSANNE (CH)

15 – 19 SEPTEMBRE 2021

Centre Culturel des Terreaux, Lausanne

TEXTES

Gisèle HALIMI &
Annick COJEAN

ADAPTATION

Jean CHOLLET

MISE EN SCÈNE

Jean CHOLLET

AVEC

Sylvie BOIVIN

PRODUCTION

Accords-Productions
Bateau-Lune Théâtre
Agora-Productions